Un passeport numérique. C’est le type de passeport lancé par la

Chine afin de permettre à ses citoyens de prouver leur état de santé lors d’un

voyage depuis ou vers l’étranger. C’est une initiative qui pourrait permettre

une ouverture des frontières chinoises.

Un passeport qui promeut l’ouverture des frontières 

Le certificat est une application pour smartphone. Cette

application affiche et procède à l’authentification des données sanitaires de

chaque passager. Ces données sanitaires sont les tests Covid (PCR et anticorps)

ou le statut vaccinal. Pour le moment, l’application est réservée aux chinois

et elle n’est pas obligatoire. 

 Selon l’agence de presse Chine nouvelle, cette application

leur offrira plus davantage de facilités au cours des voyages et au fur et à

mesure que des accords de reconnaissances mutuelles de certificats de santé

seront conclus entre d’autres pays et la Chine. 

Le ministère des Affaires étrangères indique que le but de

l’application est de faciliter le passage aux frontières et de promouvoir la

relance économique mondiale. Le ministère n’a néanmoins pas indiqué les

bénéfices auxquels donne droit l’application et si d’autres pays ont

l’intention de la reconnaître.

Des systèmes similaires sont envisagés par les États-Unis et le

Royaume-Unis. Le 17 mars, dans l’Union européenne, l’idée d’un passeport vert

sera lancée par la commission de Bruxelles.

Le nouveau passeport lancé via WebChat

La Chine est largement débarrassée du virus depuis le printemps

2020 à l’exception des foyers délocalisés. Des dépistages

massifs, les confinements, la quarantaine imposée à l’entrée du pays et le port

généralisé du masque ont facilité cette diminution de la pandémie. Le nouveau

passeport a été intégré à travers un mini-programme à l’application WebChat le

lundi.  Ce nouveau passeport pourra également être imprimé sur papier.

Depuis mars 2020, il n’est autorisé que l’entrée des Chinois sur le

territoire et une poignée d’étrangers. Les vols internationaux de la Chine ont

également été réduits. Parmi les étrangers, seuls les acteurs du monde des

affaires, les diplomates et quelques personnes titulaires du permis de travail

et de séjour en cours de validité peuvent entrer dans le pays sous condition.